Stop à la fast-fashion : notre planète est « clothes » de l’agonie

Partager
Déchets sur une plage

© Lucien Wanda

 

Vous êtes-vous déjà demandé(e) comment des vêtements pouvaient tant plaire et à la fois être à un prix plus qu’abordable ? Et bien oui, c’est trop beau pour être vrai !

Les acteurs de la fast-fashion, acteurs de surconsommation 

Aujourd’hui, les géants de la mode fast-fashion sont plus que jamais polluants pour notre planète. Le saviez-vous ? L’industrie du textile est la seconde industrie la plus polluante à cause de ces géants !

Et c’est nous, en tant que consommateurs qui participons à leur réussite. Alors, c’est à nous d’agir et de changer les choses.

Photo d'une rivière avec des piles de vêtements entassés

Riverblue

 

Qu’est-ce que la fast-fashion ?

Le but ? Produire des vêtements rapidement afin de suivre les tendances, inspirées des défilés, le plus rapidement possible. Ainsi, en tant que consommateurs, nous sommes capables d’obtenir les derniers looks et de les remplacer rapidement.

Actuellement, en général, une collection arrive toutes les deux semaines, et en grand volume ! Super non ? Et ben non, pas si super que ça.

 

Les dessous de la fast-fashion
Des effets sur les travailleurs

Vous le savez certainement, les conditions des travailleurs sont plus que douteuses. Il faut produire beaucoup, en peu de temps et une fois que c’est fait ? On continue pour relancer la nouvelle collection deux semaines plus tard.

Alors forcément, les travailleurs en souffrent. Un salaire plus qu’inférieur au minimum vital pour 98% (oui, oui, vous avez bien lu.)

Et si encore c’était le seul problème ? Mais non ! Des journées de travail pendant plus de 12h ? C’est presque tous les jours. Parfois même, c’est au sol de l’usine qu’ils dorment, adultes comme enfants. Parce que oui, il y a des enfants aussi. Dès 6 ans certains travaillent déjà dans ces grandes usines remplies de risques.

Les risques sont bien nombreux. Les ouvriers, principalement des femmes, travaillent toute une journée entourés de pesticides et de biens d’autres produits chimiques. De nombreux travailleurs souffrent de problèmes respiratoires ou encore d’allergies.

Mais pour beaucoup de travailleurs, ils souffrent aussi d’abus de managers et directeurs oppressants.

 

Hommes et femmes manifestants au Bangladesh contre les industries de fashion

Militants syndicaux de l’industrie du vêtement au Bangladesh

 

Des effets environnementaux

Des catastrophes sociales, mais aussi environnementales. Les grandes industries textiles ne s’attaquent pas qu’à leurs travailleurs, mais aussi à notre environnement, notre planète.

Ces industries produisent en grande quantité et font travailler des femmes pour un sous mais au final, toute cette surproduction est souvent inutile puisque les stocks ne peuvent pas tous s’écouler.

Chaque année, plus de 10 millions de déchets sont jetés dans des décharges. Et ce ne sont pas des vêtements de vieilles collections que les habitants peuvent jeter, mais ce sont bien des vêtements venus tout droit des magasins ou des usines.

 

oeuvre d'art de tas de vêtements jetés à Seattle

Clothing Spill, Seattle

 

Certains articles, qui ne sont pas envoyés dans des décharges, sont exportés dans des pays africains. Cela paraît comme étant une bonne idée n’est-ce pas ? Mais, sur le long terme, cela génère des effets bien plus négatifs. Les vêtements qui arrivent sont endommagés mais tout de même utilisés. Or, de nombreux pays africains sont aussi producteurs de textile et ces exportations prennent des emplois utiles à l’économie nationale des pays.

Aujourd’hui, l’industrie du textile chute dans de nombreux pays et cela crée un degré de dépendance de plus en plus fort avec les pays occidentaux et en particulier les Etats-Unis.

 

Quelles alternatives à ces industries ?

C’est en prenant conscience que l’on peut changer nos comportements. Il est donc important de s’informer et d’être curieux. Et pour cela nous pouvons vous aider. Il existe de nombreuses certifications dont GOTS et la Fair Wear Foundation.

Il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité. En changeant cette habitude, vous vous rendrez compte que vos vêtements dureront plus longtemps et bien que les prix soient plus élevés dans un premier temps, sur le long terme vous serez gagnant et vous sauverez notre planète.

Et bien sûr, maintenant que vous connaissez quelques dessous de ces industries, essayez de limiter votre consommation de ces marques de fast-fashion !

 

Par Lisa Le Duigou