Rencontre avec le graphiste Badaboumart

Partager

SEVA View : Rencontre avec le graphiste français Badaboumart

Rencontre avec Francis aka Badaboumart , 20 ans, graphiste amateur passionné de sneakers, de dessin et d’art.

« Le talent c’est l’audace que les autres n’ont pas. »

Oxmo Puccino

 

Bonjour Badaboumart, merci de participer à cette interview. Alors, peux-tu te présenter en quelques mots. Comment te décris-tu ?

Salut, c’est avec plaisir ! Alors, je suis Francis, 20 ans, passionné de la sneakers et des détails, du dessin et de l’art en général. Je suis auto-entrepreneur et étudiant en architecture d’intérieur à Penninghen. J’ai un compte Instagram où je mêle mes passions pour la sneakers et l’illustration en réalisant un dessin par jour depuis le 1er janvier de cette année. Je ne sais pas trop comment me décrire, je dirais que je suis principalement quelqu’un de têtu et de passionné, ce qui m’a permis de me lancer ce défi !

 

Parle nous de l’origine de tes passions pour les sneakers et pour le graphisme. Pourquoi as-tu décidé d’associer les sneakers dans tes designs ?

Ma passion pour la sneakers vient de mon plus jeune âge, comme tout passionné je pense. Le fait de voir les grands du collège avec telle ou telle paire, alors que je me trimballais en Artengo a créé un certaine frustration chez moi. C’est sûrement pour ça que maintenant je suis un dingue de la sneakers. L’idée de mélanger sneakers et illustration m’est venue toute seule.
J’étais en 1re année à Penninghen (une année très difficile), j’avais plus trop le goût d’aller en cours et de dessiner et je me suis dis que de dessiner des sneakers chaque jour me redonnerait le goût au dessin et à mes cours !

 

« Je suis en ce moment en train de monter ma micro-entreprise pour pouvoir vendre mes dessins quotidiens. »

 

© Badaboumart

 

Tu t’es lancé un défi de dessiner une paire de sneakers par jour pendant 1 an (défi que l’ont peut suivre sur ton compte Instagram). Comment t’est venue l’idée de réaliser ce défi ?

Comme je l’ai dit juste avant, c’était pour moi le moyen de mêler deux de mes passions, le faire quotidiennement m’a permis de me redonner le goût au dessin pour les cours tout en me faisant plaisir chaque soir en rentrant !

 

On te demande de garder une seule paire de sneakers pour le restant de ta vie, laquelle choisirais-tu ?

Bonne question ! Je dirais sûrement la Nike Air Max 1 OG Red (celle de 87 pour le coté historique), paire iconique à mes yeux, je trouve les courbes de la Air Max 1 juste parfaites !

 

© Badaboumart

 

Tu es actuellement étudiant en design d’espace, mais les sneakers et le graphisme sont tes passions, comptes-tu en faire ton métier et créer quelque chose de plus fort par la suite ?

J’adorerais en faire mon métier et pouvoir vivre de ça ! Je suis d’ailleurs en ce moment en train de monter ma micro-entreprise pour pouvoir vendre mes dessins quotidiens, ainsi que des t-shirt dont je réalise le design (toujours dans cet esprit sneakers). Mais malgré ça j’adore mes études en design d’espace et je serais tout autant heureux en vivant de ça !

 

Peux-tu nous montrer ta plus belle réalisation et nous expliquer pourquoi celle-ci en particulier ? Quelle est son histoire ?

Pour moi, ma plus belle réalisation est cette série de dessin que j’ai réalisée en une seule ligne ! J’avais un travail pour les cours à faire dans ce style là et je trouvais que le rendu était extrêmement graphique ! J’ai donc pensé que d’utiliser ce style sur un dessin de sneakers était un choix pertinent ! Pour donner un idée du temps passé, ça se compte en dizaine d’heures et sûrement des centaines d’essais avant de réussir à faire ces dessins d’un seul coup !

 

© Badaboumart

 

Pour les novices en graphisme, quel genre recommandation peux-tu leur faire ?

Je n’aime pas trop le terme « novice », pour moi on l’est toute sa vie (rires), mais pour répondre à ta question, avant de commencer le graphisme, il faut surtout passer des centaines et des centaines d’heures à faire des dessins d’académie à la main ! Une fois qu’on a atteint un niveau qui nous convient, on peut commencer à se servir des outils numériques (qui ne sont que des outils, pas des finalités !) et là encore, pour arriver à s’en servir correctement sans perdre de temps dessus, il faut de l’entraînement. En gros, l’entraînement est la clé !

 

Retrouvez les réalisations et les t-shirts de Badaboumart sur son siteInstagram et Twitter !

 

Propos recueillis par Seva.